La première session de coordination et de formation a eu lieu en Catalogne

La réunion de lancement du Projet Resifarms a eu lieu au siège de la Fondation Emys, coordinatrice de ce projet Eramus+. Cette association est experte dans gestion durable des territoires (principes d’intendance du territoire). Elle est située dans la Selva, une région du Nord-Est de la Catalogne.

La réunion de coordination, ainsi que les échanges d’expériences et formations ont pris place dans ce contexte stimulant début novembre, avec la participation des partenaires de ce projet provenant de Roumanie, d’Italie, de République Tchèque, de France et de Catalogne. Les partenaires Resifarms ont travaillé sur la phase initiale du projet, bien que quelques étapes importantes aient déjà été amorcées avant cette rencontre. Durant cette réunion de coordination, les partenaires ont d’abord discuté de la distribution des tâches entre les organisations puis ont détaillé les tâches spécifiques dédiées à chacun. Ils ont par exemple défini la structure responsable de la boîte à outil initiale ainsi que le contenu de cette dernière. Par ailleurs ils ont aussi évalué différentes options d’auto-évaluation des plateformes de test. Les partenaires ont abordé et clarifié différents aspects du projet, notamment financiers et administratifs. Dernier point, mais non des moindres, un calendrier de travail prévisionnel a été établi pour les prochains mois.

This image has an empty alt attribute; its file name is TMLTT1_75250919_10157832699276383_3718913771020746752_o-1024x768.jpg
Première rencontre d’échange d’expériences et de formation à la Fondation Emys (Photo : Fondation Emys).

Par ailleurs, les différents membres de chaque organisation ont participé un échange d’expériences et une formation, abordant la gestion des IAE dans les exploitations agricoles et leur conservation. La Fondation Emys (Fundació Emys) a abordé les pressions et des menaces qui pèsent sur les mares ainsi que de la biodiversité qu’on y trouve. La Fondation ADEPT (Fundatia ADEPT) a abordé les écosystèmes prairiaux et arborés. L’Union Tchèque pour la Conservation de la Nature (Český Svaz Ochránců Přírody) a traité des bords des champs. Le Conservatoire d’Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon a abordé le cas des milieux ouverts. L’Association Xarxa pour la Conservation de la Nature (Xarxa per a la Conservació de la Natura) a traité des conséquences du changement climatique sur l’agriculture. Enfin, le Comité pour l’Oasis WWF de la Zone Florentine (Comitato per le Oasi WWF dell’Area Fiorentina) a parlé de la manière d’évaluer et de superviser l’impact des actions de conservation.

This image has an empty alt attribute; its file name is IMG_20191107_102242-e1585580838438-1002x1024.jpg
Vignoble visité au cours de la rencontre, dans lequel IAEDEN met en place des mesures de conservation à travers une convention de gestion (Photo : Fondation Emys).

Ensuite, la Fondation Emys a organisé une visite de terrain pour tous les membres afin de visiter des exploitations sur lesquelles des mesures de conservation sont mises en oeuvre. Certains domaines, tel que Can Moragues, à Riudarenes,sont gérés par la Fondation Emys tandis que d’autre sont entretenus par une autre organisation (IAEDEN).

Une boîte à outils libre d’accès permettra à toute personne intéressée de se renseigner sur la mise en oeuvre de méthodes permettant d’augmenter la biodiversité au sein des exploitations agricoles, notamment autour des IAE.

Le projet RESIFARMS commence

En septembre dernier, le projet Resifarms a débuté : Promouvoir la gestion des infrastructures agroécologiques et les services rendus par ces dernières au sein des exploitations agricoles. Ce projet porte sur l’amélioration de la conservation des habitats semi-naturels présents dans les exploitations agricoles afin de promouvoir une production alimentaire plus durable et résiliente.

L’objectif principal est d’améliorer les compétences des agriculteurs et techniciens dans la conservation des IAE et ainsi d’augmenter le nombre d’actions de conservation directes effectuées.

Quelques-unes des tâches planifiées sont les suivantes:

  • Réaliser une compilation de références bibliographiques sur les mesures de gestion favorisant la biodiversité associée aux terres agricoles.
  • Rendre accessible ces références au public cible (agriculteurs, techniciens, gestionnaires, collectivités locales, organismes de développement rural).
  • Réaliser des formations pratiques sur la mise en oeuvre de mesures de gestion.
  • Détecter de potentielles améliorations des politiques publiques pour la promotion de ces mesures de gestion.

Le projet est mené par la Fondation Emys (Fundació Emys, Catalogne) et mobilise cinq autres organisations européennes : la Fondation ADEPT (Fundatia ADEPT, Roumanie), le Conservatoire d’Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon (CEN L-R, France), le Comité pour l’Oasis WWF de la Zone Florentine (Comitato per le Oasi WWF dell’Area Fiorentina, Italie), l’Union Tchèque pour la Conservation de la Nature (Český Svaz Ochránců Přírody, République Tchèque) et l’Association Xarxa pour la Conservation de la Nature (Xarxa per a la Conservació de la Natura, Catalogne).

Il est financé par le programme européen Eramus+ pour une durée de 30 mois.

This image has an empty alt attribute; its file name is resifarms_erasmusplus_logos-1024x162.png

© 2020 Resifarms

Theme by Anders NorenUp ↑